[ Communiqué de France Jamet ] Le Japon Convoite L’industrie Aéronautique Française.

Si, après avoir englouti 8 milliards d’euros, le Japon s’apprête à renoncer à créer un concurrent à Airbus, des groupes japonais envisagent des prises de participation afin d’intégrer la chaîne d’approvisionnement de l’avionneur européen, en profitant du fait que nombre de PME aéronautiques françaises sont en passe d’épuiser leur trésorerie.

Sous l’impulsion du très influent ministère japonais de l’Industrie, ce qui ressemble à un entrisme industriel stratégique inamical pourrait avoir des conséquences fâcheuses non seulement sur le groupe Airbus, mais aussi sur nombre de sous-traitants français : beaucoup seraient de facto écartés des commandes dans un avenir plus ou moins proche, alors qu’ils sont déjà en grandes difficultés du fait de la crise. Rien qu’en Occitanie, une trentaine de plans sociaux sont en cours dans l’aéronautique.

Ni l’Union européenne, ni le Gouvernement Macron/Castex n’ont la volonté politique de faire face à cela.

Un État stratège, comme le préconise Marine Le Pen, mettrait tout en œuvre pour préserver nos industries et nos emplois, qui plus est dans un secteur aussi stratégique que l’aéronautique.

[ Communiqué de France Jamet ] Projet éolien Offshore : les Pêcheurs Français Sacrifiés au nom D’une Pseudo-écologie.

Dans le cadre de la « stratégie sur les énergies renouvelables en mer » de l’Union européenne, les côtes françaises, de Dunkerque à Noirmoutier, doivent accueillir sept projets offshore entre 2022 et 2027, ouvrant ainsi les premiers parcs éoliens maritimes de la France. Dans un rapport produit par la commission Pêche, il est signalé qu’en mer du Nord, en mer Baltique, en Méditerranée, dans les régions de l’Atlantique et de la mer Celtique, les conflits avec les pêcheurs risquaient de s’intensifier.

En effet, les milieux marins sont déjà secoués par le Brexit, qui pourrait exclure les pêcheurs français des eaux britanniques. Or, les parcs éoliens s’implanteront en France beaucoup plus près des côtes (de 11 à 18 km) qu’ils ne le sont dans d’autres pays européens, du fait de la morphologie géologique du littoral français dans les aires concernées. Ces dernières sont par ailleurs non loin de zones classées Natura 2000, cruciales pour la ressource halieutique. Les pêcheurs sont légitimement très inquiets des conséquences environnementales sur les diverses espèces de poissons, crustacés et notamment les fameuses coquilles Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc.

De l’aveu de l’étude elle-même, aucune évaluation n’est faite sur les effets écologiques et socio-économiques globaux cumulés de l’extension des énergies renouvelables en mer. Les pêcheurs sont à nouveau sacrifiés au nom d’impératifs plus idéologiques qu’écologiques. Le Rassemblement National, qui l’an dernier a lancé une grande campagne nationale « Stop aux éoliennes » afin de sensibiliser nos compatriotes sur les dangers de cette arnaque écologique, maintient plus que jamais son opposition à tout projet éolien dans l’optique de protéger les paysages et les emplois des Français.

[ Communiqué de France Jamet ] La Pêche, encore la Variable D’ajustement de L’Union Européenne.

Le Figaro rapporte que l’Union Européenne et le Royaume-Uni pourraient décider de retarder les discussions sur la pêche, et faire de celle-ci l’objet d’un accord séparé. Bien sûr, c’est une nouvelle façon de favoriser l’Union Européenne, qui pourra utiliser la pêche comme variable d’ajustement.

Les intérêts des pêcheurs français seront sacrifiés : non seulement un accès limité, pour eux, aux eaux poissonneuses de la Grande-Bretagne, mais également une recrudescence de la fréquentation des eaux françaises par les autres pêcheurs européens. Alors que nos pêcheurs français sont déjà très inquiets de l’appétit grandissant des Néerlandais – comme le démontre la présence du Scombrus rôdant au large de la Bretagne – l’hypothèse de cette nouvelle menace pesant sur les stocks halieutiques n’est pas acceptable.

Le Brexit est le révélateur des fragilités de la politique de commune de pêche européenne. L’Union Européenne doit renoncer au droit a priori d’opérer dans les eaux d’un autre État-Membre et acter le retour des accords de pêche bilatéraux. La défense du principe de souveraineté des peuples et des nations n’est défendu que par Marine Le Pen et, au Parlement européen, notre groupe Identité et Démocratie.

[ Communiqué de France Jamet ] L’UE ruine notre économie et se soumet à L’islamo-gauchisme.

Ce mercredi, le Parlement européen a présenté son rapport sur « l’Emploi et les politiques sociales » dans la zone euro en 2020. Nous avons combattu et rejeté ce texte qui est l’expression même des dérives dont l’Union européenne a le secret : ruiner notre économie d’un côté et imposer de facto une soumission civilisationnelle à l’islamo-gauchisme de l’autre.

Il promeut le principe du salaire minimum européen qui entraînerait inéluctablement un nivellement par le bas : dégradation des pays les plus avancés en matière de politique salariale et recul des droits sociaux pour les travailleurs. Ce rapport est tout imprégné d’une pernicieuse idéologie d’extrême-gauche et invoque les concepts de « racisme systémique » ou « discriminations structurelles ». Ces procédés sémantiques servent de masque aux islamistes pour s’imposer et dissoudre notre civilisation.

Les députés européens issu des LR ont voté ce texte d’une seule voix avec la gauche et les macronistes.

Si les européistes maintiennent leurs yeux grands fermés, les peuples de notre continent sont en train de s’éveiller ! Marine Le Pen seule défend la souveraineté et l’unité de la France.

[ Communiqué de France Jamet ] Non à L’importation de Travailleurs Saisonniers Marocains en Corse !

Sous prétexte de Covid-19 qui entraînerait une « pénurie de main-d’œuvre », plus de 900 travailleurs agricoles marocains viennent d’arriver en Corse afin de « sauver les récoltes de clémentines ».

Les délais étant très courts pour récolter quelque 20 à 30.000 tonnes de ces fruits, avec moins de trois semaines pour les récupérer, comment dans ces conditions justifier sérieusement de la situation sanitaire pour embaucher des étrangers plutôt que des nationaux ?

Le fait est que ces travailleurs immigrés en provenance du Maghreb représentent une part essentielle des saisonniers étrangers en France parce qu’ils permettent de garantir une marge financière confortable pour certains exploitants.

In fine, avec près de 23.000 chômeurs en Corse et plus de 6,7 millions dans notre pays (toutes catégories), le gouvernement Macron-Castex via l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) préfère aller chercher des saisonniers au Maroc plutôt que d’embaucher des Français d’abord.

Avec Marine Le Pen, nous mettrons en place la priorité nationale à l’embauche pour les Français.

[ Communiqué de France Jamet ] Le Patriotisme économique, espoir de Demain.

Les « 30 propositions pour préparer l’après crise du coronavirus et apporter une réflexion à la suite du quinquennat d’Emmanuel Macron » présentées aujourd’hui par les députés de LaREM ne sont qu’un copier/coller des directives européistes. La souveraineté qu’Emmanuel Macron semblait redécouvrir a déjà été bazardée au profit de ses lubies européistes.

En insistant sur l’absurde « souveraineté européenne » et en mettant l’accent sur des relocalisations « en Europe (sic) des productions stratégiques, notamment sanitaires et agricoles », la majorité présidentielle tourne délibérément le dos au relèvement de notre économie nationale, ce qui amènera inévitablement à une aggravation de la crise.

Pour la France d’après, à laquelle aspirent nos compatriotes, seul un État stratège et un protectionnisme intelligent, comme le propose Marine Le Pen, permettront de relever notre pays.

Le 28 juin, pas une voix ne doit manquer pour permettre aux Français de poser la première pierre de la France d’Après et en finir avec le cauchemar mondialiste.

[ Communiqué de France Jamet ] La Souveraineté ne se Partage pas et ne se divise pas.

La crise du Coronavirus a permis de remettre au goût du jour ce que nous préconisons depuis longtemps pour le relèvement de notre économie nationale : les relocalisations et la réindustrialisation.

Or, certains idéologues européo-mondialistes s’acharnent désormais à mettre en avant l’oxymore « souveraineté européenne et française » tout en vantant les mérites d’hypothétiques relocalisations en Europe centrale, et non pas en France, afin de faire perdurer les détestables méthodes de dumping social qui sont si préjudiciables à l’ensemble des peuples européens.

Seul un Etat stratège et un protectionnisme intelligent, comme le propose Marine Le Pen, permettront de réindustrialiser notre pays. Des relocalisations en « Europe » (de l’Est) seraient contre-productives et se feraient forcément au détriment de nos intérêts nationaux.

La souveraineté ne se partage pas et ne se divise pas : on est souverain ou on ne l’est pas !

[ Communiqué de France Jamet ] Airbus : 20 000 Emplois Menacés en Occitanie, il est urgent de mettre en place un Etat Stratège.

L’avionneur européen installé à Toulouse subit des pertes historiques et pourrait se séparer de 10% de ses effectifs, soit plus de 10 000 emplois dans le monde et une menace sur 20 000 emplois au sein de toute la filière régionale.

La socialiste Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, celle qui s’est toujours opposé avec acharnement contre toute forme de souverainisme, qui a toujours soutenu le libre-échangisme débridé et les politiques de désindustrialisation de notre pays depuis Mitterrand, en appelle désormais, toute honte bue, « à la souveraineté nationale et européenne » ! Un bel exemple d’oxymore !

Du point de vue de l’Union européenne aucune souveraineté n’est possible, Bruxelles s’étant toujours opposée à ce principe, comme au protectionnisme intelligent et au patriotisme économique, y compris quand Airbus était en concurrence déloyale face à Boeing.

Contrairement à ce que prétend la propagande européiste, le groupe Airbus n’est pas un « projet européen », mais le résultat d’une coopération industrielle librement consentie entre Etats souverains. C’est au niveau de ces Etats que la solution de préservation du groupe se situe et comme Toulouse est une ville française c’est à l’Etat français d’intervenir.

Pour préserver un tel groupe industriel stratégique pour nos emplois et l’avenir de notre nation, la solution existe : un Etat stratège prônant une réindustrialisation massive de notre pays.

Mais pour cela, il faut du courage, de la détermination et de la sincérité afin de résolument changer de politique. Avec Marine Le Pen, la solution c’est la nation !

[ Communiqué de France Jamet ] La Réforme des Retraites des Pêcheurs Condamne à terme L'avenir de la Profession.

Le régime de retraite de nos marins, vieux de quatre siècles, est lui aussi menacé par la réforme des retraites du gouvernement Macron/Philippe exigée par Bruxelles.

La remise en cause de leur légitime départ à la retraite à 55 ans, pour des raisons évidentes de pénibilité, s’ajoute à la réduction mécanique de leurs pensions par le calcul proposé. Les pêcheurs, qui ont déjà du mal à se faire entendre pour maintenir leur activité face aux pressions bruxelloises, s’en inquiètent à juste titre.

Cette réforme est donc dangereuse à plus d’un titre :

– agrégée au vieillissement de la profession des marins pêcheurs français et à un déficit d’attractivité et d’image, elle condamne à terme le recrutement difficile de jeunes marins;

– ajoutée aux attaques de Bruxelles contre nos pêcheurs en activité, elle met en danger de mort une profession essentielle pour notre économie et notre souveraineté alimentaire.

La réforme des retraites, exigée par l’Union européenne et mise en place par le gouvernement Macron, engage notre avenir, la pérennité de notre économie et notre modèle de société.

C’est donc au peuple français, par le biais d’un référendum, qu’il appartient de décider de ses choix.

[ Communiqué de France Jamet ] Le Travail Détaché en France ne Rapporte rien à nos Caisses de Retraite !

Le travail détaché n’est pas seulement synonyme de dumping et de dérégulation sociale : Il a aussi des conséquences désastreuses sur notre système de protection et nos retraites.

Les travailleurs détachés en France, dont nul n’est capable d’estimer leur nombre exact, ne rapportent pas un seul euro à nos caisses nationales. Ils cotisent dans leur pays d’origine, ce qui constitue de fait un manque à gagner conséquent et direct pour nos caisses.

En plus de peser à la baisse sur le salaire et sur les conditions de travail des salariés français, le travail détaché enterre de fait les perspectives d’avenir de notre système de retraite et de notre sécurité sociale, déjà minés par les politiques d’austérités dictées depuis Bruxelles et appliquées par Macron et Philippe.

Il n’y a qu’une seule voie viable pour sortir de cette situation : abolir la directive européenne sur les travailleurs détachés et mettre en place la priorité nationale à l’emploi, dans notre pays, afin que chaque Français ait accès à un travail rétribué par un salaire décent.