[ Communiqué de France Jamet ] Le Japon Convoite L’industrie Aéronautique Française.

Si, après avoir englouti 8 milliards d’euros, le Japon s’apprête à renoncer à créer un concurrent à Airbus, des groupes japonais envisagent des prises de participation afin d’intégrer la chaîne d’approvisionnement de l’avionneur européen, en profitant du fait que nombre de PME aéronautiques françaises sont en passe d’épuiser leur trésorerie.

Sous l’impulsion du très influent ministère japonais de l’Industrie, ce qui ressemble à un entrisme industriel stratégique inamical pourrait avoir des conséquences fâcheuses non seulement sur le groupe Airbus, mais aussi sur nombre de sous-traitants français : beaucoup seraient de facto écartés des commandes dans un avenir plus ou moins proche, alors qu’ils sont déjà en grandes difficultés du fait de la crise. Rien qu’en Occitanie, une trentaine de plans sociaux sont en cours dans l’aéronautique.

Ni l’Union européenne, ni le Gouvernement Macron/Castex n’ont la volonté politique de faire face à cela.

Un État stratège, comme le préconise Marine Le Pen, mettrait tout en œuvre pour préserver nos industries et nos emplois, qui plus est dans un secteur aussi stratégique que l’aéronautique.

[ Communiqué de France Jamet ] Projet éolien Offshore : les Pêcheurs Français Sacrifiés au nom D’une Pseudo-écologie.

Dans le cadre de la « stratégie sur les énergies renouvelables en mer » de l’Union européenne, les côtes françaises, de Dunkerque à Noirmoutier, doivent accueillir sept projets offshore entre 2022 et 2027, ouvrant ainsi les premiers parcs éoliens maritimes de la France. Dans un rapport produit par la commission Pêche, il est signalé qu’en mer du Nord, en mer Baltique, en Méditerranée, dans les régions de l’Atlantique et de la mer Celtique, les conflits avec les pêcheurs risquaient de s’intensifier.

En effet, les milieux marins sont déjà secoués par le Brexit, qui pourrait exclure les pêcheurs français des eaux britanniques. Or, les parcs éoliens s’implanteront en France beaucoup plus près des côtes (de 11 à 18 km) qu’ils ne le sont dans d’autres pays européens, du fait de la morphologie géologique du littoral français dans les aires concernées. Ces dernières sont par ailleurs non loin de zones classées Natura 2000, cruciales pour la ressource halieutique. Les pêcheurs sont légitimement très inquiets des conséquences environnementales sur les diverses espèces de poissons, crustacés et notamment les fameuses coquilles Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc.

De l’aveu de l’étude elle-même, aucune évaluation n’est faite sur les effets écologiques et socio-économiques globaux cumulés de l’extension des énergies renouvelables en mer. Les pêcheurs sont à nouveau sacrifiés au nom d’impératifs plus idéologiques qu’écologiques. Le Rassemblement National, qui l’an dernier a lancé une grande campagne nationale « Stop aux éoliennes » afin de sensibiliser nos compatriotes sur les dangers de cette arnaque écologique, maintient plus que jamais son opposition à tout projet éolien dans l’optique de protéger les paysages et les emplois des Français.

[ Communiqué de France Jamet ] Clause Molière : la Justice Française aux ordres de la Commission Européenne.

La clause dite « Molière » vise à imposer l’usage de la langue française lors de la réalisation de chantiers, à la fois au nom de la sécurité des personnes sur les sites, et en raison du principe fondamental de la Constitution disposant que la langue de la République est le français.

En septembre, « la Cour administrative d’appel de Lyon, sur saisine du préfet de région, a rejeté une délibération de la Région Rhône-Alpes-Auvergne qui entendait lutter contre certaines dérives du travail détaché sur les chantiers régionaux par l’imposition d’une « clause de langue française. En cela, elle a confirmé la décision du Conseil d’État de 2017, qui a pour habitude d’appliquer servilement les dogmes de l’Union européenne.

Cela montre bien que l’objectif est d’imposer à terme le recours à la main d’œuvre détachée dans n’importe quelle condition, et bien évidemment toujours au détriment des travailleurs français.

Le Medef et nombre de syndicats la veulent depuis longtemps et nous la refusons depuis toujours : la directive « Travail détaché », sous les prétextes fumeux d’« harmonisation » et de « convergence », génère un dumping social et une insupportable discrimination à l’embauche au détriment de nos compatriotes. Avec Marine Le Pen, nous l’abrogerons !

[ Communiqué de France Jamet ] Non à L’importation de Travailleurs Saisonniers Marocains en Corse !

Sous prétexte de Covid-19 qui entraînerait une « pénurie de main-d’œuvre », plus de 900 travailleurs agricoles marocains viennent d’arriver en Corse afin de « sauver les récoltes de clémentines ».

Les délais étant très courts pour récolter quelque 20 à 30.000 tonnes de ces fruits, avec moins de trois semaines pour les récupérer, comment dans ces conditions justifier sérieusement de la situation sanitaire pour embaucher des étrangers plutôt que des nationaux ?

Le fait est que ces travailleurs immigrés en provenance du Maghreb représentent une part essentielle des saisonniers étrangers en France parce qu’ils permettent de garantir une marge financière confortable pour certains exploitants.

In fine, avec près de 23.000 chômeurs en Corse et plus de 6,7 millions dans notre pays (toutes catégories), le gouvernement Macron-Castex via l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) préfère aller chercher des saisonniers au Maroc plutôt que d’embaucher des Français d’abord.

Avec Marine Le Pen, nous mettrons en place la priorité nationale à l’embauche pour les Français.

[ Communiqué de France Jamet ] La COVID-19 fait des Ravages… économiques.

Depuis le début de la crise du coronavirus, les restructurations d’entreprises se multiplient, souvent accompagnées de « départs volontaires « et de suppressions d’emplois. A l’évidence, certains grands groupes profitent de la situation pour dégraisser sur l’autel du mondialisme.

Bridgestone à Béthune va fermer avec 800 salariés au tapis, l’Américain General Electric pourrait supprimer plus de 760 postes, quelque 5 000 emplois sont menacés en France chez Airbus, 4 600 chez Renault, un millier chez l’équipementier automobile Valeo, près de 1 500 chez Auchan… A cela s’ajoutent les coupes actées chez Beneteau, Camaïeu, Nokia, ou Sanofi.

Entre le 31 décembre 2019 et le 30 juin 2020, on a perdu environ 700 000 emplois marchands et non marchands, selon l’Insee, dont près d’un tiers étaient des postes en intérim.

La COVIDー19 ne doit être ni un paravent, ni un prétexte, à la crise économique.

Comme par grand hasard, ce sont ces mêmes grandes entreprises qui distribuent à leurs actionnaires de généreux dividendes et qui délocalisent à tout va, tout en demandant des aides publiques en prétextant des difficultés.

Tous ces salariés qui voient leurs emplois menacés, leurs vies remises en cause par des choix ouvertement antipatriotiques, n’ont pas besoin des larmes de crocodiles d’un Bruno Le Maire, mais de vraies solutions et perspectives d’avenir.

Avec Marine Le Pen, nous prioriserons le bien-être de nos compatriotes, le patriotisme économique, le protectionnisme intelligent et la souveraineté nationale dans le cadre d’un Etat stratège.

Français, réveillez-vous !

[ Communiqué de France Jamet ] Macron trahit les Français et a Sacrifié nos Pêcheurs.

À l’issue de la négociation du Cadre Financier pluriannuel 2021-2027, Emmanuel Macron a plié devant Mme Merkel et n’a pas hésité à sacrifier notre avenir et notre indépendance : impôts européens, abandon de notre agriculture, engagement financier colossal du pays… et baisse de 5% des moyens alloués au Feamp (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche).

C’est non seulement une véritable trahison vis à vis des français mais aussi vis à vis de l’ensemble de la filière « Pêche » à la veille d’une crise économique, sanitaire et sociale aux conséquences dramatiques.

La crise du Covid a pourtant mis en exergue les dangers de la délocalisation, des Accords de Libre Echange et de la perte globale de notre souveraineté notamment alimentaire.

Nos pêcheurs ont donc encore servi de variable d’ajustement dans le cadre d’un pseudo plan de « relance » dont nous n’avons pas fini de payer les effets désastreux.

Décidément, pour Emmanuel Macron et l’UE il vaut mieux être passeurs en Méditerranée que pêcheurs.

Les français sont de plus en plus nombreux à penser avec Marine Le Pen, qui le préconise depuis toujours : la solution, c’est la Nation!

[ Communiqué de France Jamet ] La Directive Travail Détaché C’est aussi de L’esclavage Moderne !

Dans les Bouches-du-Rhône comme dans le Gard, des foyers d’infection au Covid-19 ont été constatés ces dernières semaines dans des structures agricoles qui exploitent des travailleurs détachés venus d’Espagne et d’Amérique du Sud. Des centaines de cas ont été détectés par les autorités sanitaires.

Les conditions de vie indignes de ces saisonniers, détachés par l’agence espagnole d’intérim Terra Fecundism de triste réputation, pouvaient « s’apparenter, au sens commun, à la traite d’êtres humains », selon les propos du procureur de Nîmes.

Une situation catastrophique qui n’a pu voir le jour que grâce à la directive européenne Travail détaché qui permet d’encadrer le dumping social. Elle permet à nombre d’entreprises peu scrupuleuses de prospérer sur la précarité en augmentant leurs marges abusivement. Un salarié détaché rapporte zéro euro à notre système de protection sociale et de retraite, et participe à la smicardisation du pays.

Pour le bien-être de tous les salariés et des petits artisans écrasés par cette concurrence déloyale, la directive Travail détaché doit être purement et simplement supprimée.

[ Communiqué de France Jamet ] Le Patriotisme économique, espoir de Demain.

Les « 30 propositions pour préparer l’après crise du coronavirus et apporter une réflexion à la suite du quinquennat d’Emmanuel Macron » présentées aujourd’hui par les députés de LaREM ne sont qu’un copier/coller des directives européistes. La souveraineté qu’Emmanuel Macron semblait redécouvrir a déjà été bazardée au profit de ses lubies européistes.

En insistant sur l’absurde « souveraineté européenne » et en mettant l’accent sur des relocalisations « en Europe (sic) des productions stratégiques, notamment sanitaires et agricoles », la majorité présidentielle tourne délibérément le dos au relèvement de notre économie nationale, ce qui amènera inévitablement à une aggravation de la crise.

Pour la France d’après, à laquelle aspirent nos compatriotes, seul un État stratège et un protectionnisme intelligent, comme le propose Marine Le Pen, permettront de relever notre pays.

Le 28 juin, pas une voix ne doit manquer pour permettre aux Français de poser la première pierre de la France d’Après et en finir avec le cauchemar mondialiste.

[ Communiqué de France Jamet ] PSA : les autres avant les Nôtres !

Alors qu’une vague sans précédent de chômage de longue durée menace notre pays, que des centaines de milliers de nos compatriotes vont se retrouver sans travail, que des centaines d’intérimaires qualifiés attendent pour des missions qui ne viendront peut-être jamais, le site de PSA « Sevelnord », pour augmenter la cadence et devant des carnets de commandes archipleins, à Hordain dans le Nord fait appel à des salariés polonais au lieu d’intérimaires français afin de compléter l’équipe de nuit.

531 salariés venus tout exprès de Pologne vont devoir remplacer les intérimaires qui complétaient l’équipe jusqu’au confinement, au prétexte que les contrats avec les agences d’intérim auraient été « suspendus ». La direction du groupe évoque avec cynisme et sans scrupules un acte de « solidarité » afin de justifier son choix de recourir à des personnels du site industriel de Gliwice en Pologne. PSA insiste sur le fait que cette démarche n’est pas nouvelle et que des échanges de personnels entre usines se feraient régulièrement. Comme si cela constituait un motif valable à cette détestable pratique !

Une « solidarité » qui, à l’évidence, ne s’applique pas aux millions de chômeurs français, mais qui permet de ne plus payer d’intérimaires, donc d’augmenter un peu plus les marges…!

Mais ça, c’était la « France d’avant ». Pour la France d’après, à laquelle aspirent nos compatriotes, seule Marine Le Pen qui prône un État stratège et une priorité nationale pour nos emplois dans notre pays sera en mesure de rendre enfin leur dignité et leurs droits aux travailleurs français.”

[ Communiqué de France Jamet ] La Souveraineté ne se Partage pas et ne se divise pas.

La crise du Coronavirus a permis de remettre au goût du jour ce que nous préconisons depuis longtemps pour le relèvement de notre économie nationale : les relocalisations et la réindustrialisation.

Or, certains idéologues européo-mondialistes s’acharnent désormais à mettre en avant l’oxymore « souveraineté européenne et française » tout en vantant les mérites d’hypothétiques relocalisations en Europe centrale, et non pas en France, afin de faire perdurer les détestables méthodes de dumping social qui sont si préjudiciables à l’ensemble des peuples européens.

Seul un Etat stratège et un protectionnisme intelligent, comme le propose Marine Le Pen, permettront de réindustrialiser notre pays. Des relocalisations en « Europe » (de l’Est) seraient contre-productives et se feraient forcément au détriment de nos intérêts nationaux.

La souveraineté ne se partage pas et ne se divise pas : on est souverain ou on ne l’est pas !