Réaction sur « les Coûteuses Dépenses de la Mairie de Montpellier »…

Le Figaro vient d’exposer dans un article les dépenses somptuaires de la Mairie de Montpellier ou plutôt les dépenses de ceux qui la dirigent suite à un rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes qui circulerait sous le manteau.

En effet, nous apprenons que des frais de déplacements, de bouche ou encore des achats abracadabrantesques type cigares à 1 750 euros ou vins à 55 000 euros ont été relevés par la C.R.C. Les juges pointent aussi du doigt des voyages aux Etats-Unis ou en Chine à des prix astronomiques, ou encore, la cerise sur le gâteau, la note salée du nouvel Hôtel de ville dont le coût prévisionnel inscrit au budget était de l’ordre de 132 millions d’euros et dont la facture finale a été de 180 millions d’euros soit plus de 36% de plus value.

On peut légitimement se poser des questions. Plus d’un professionnel des marchés publics aurait évoqué la nécessité de passer un nouvel appel d’offre afin d’être en règle avec le  Code des marchés publics. Mais quand on veut se payer Jean Nouvel, on sait que l’on devra faire face à ce type de dépassement. Pour preuve, le théâtre de l’Archipel à Perpignan… Mais il ne faut pas tout accepter Madame le Maire sur le dos des contribuables Montpelliérains !

La Chambre Régionale des Comptes a épinglé ces folles dépenses qui sont loin de servir l’intérêt de tous les Montpelliérains.

Nous attendons avec le plus grand intérêt, les réponses apportées par Mme le Maire, aux observations des juges de la C.R.C. et les mesures qui seront prises à l’encontre des responsables de cette situation.

Les contribuables Montpelliérains se posent des questions légitimes sur l’utilisation de leur argent et surtout sur le silence coupable de la Mairie concernant ces sujets graves, tant pour la conscience politique ou plutôt dans ce cas précis l’inconscience politique, d’Hélène Mandroux et de ses amis socialistes, que pour les élus qu’ils sont.

Selon la célèbre phrase, « qui ne dit mot, consent » Mme Hélène Mandroux, maire socialiste, confirme par son absence récurrente et son silence omniprésent, ces dépenses injustifiées parce qu’injustifiables.

France Jamet Présente aux Cérémonies de L'Armistice à Montpellier…

C’est accompagné de plusieurs colistiers et militants que France Jamet a participé ce matin aux cérémonies de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 , Esplanade Charles de Gaulle.

Toutes les personnalités politiques, passées, présentes ou avenir y étaient présentes sauf  le Maire de Montpellier, Mme Hélène Mandroux, absente remarquée.

Présence des Roms à Montpellier : des Conséquences Désastreuses du Laxisme Politique Ambiant…

Nous apprenons ce jour, dans un « écho » paru dans Midi Libre, que Jean-Pierre Touchat, président du Syndicat des halles et marché, a alerté Madame Hélène Mandroux, Maire socialiste de Montpellier, et le Préfet de Région de l’attitude de « certains membres de la communauté des Roms » place de la Comédie.

En effet, nous constatons qu’en centre ville de jeunes Roms, de plus en plus nombreux, se montrent agressifs verbalement et même physiquement à l’égard des passants qu’ils sollicitent pour signer des pétitions, prétextes à les aborder.

Ces faits ne sont pas les seuls concernant la communauté Roms, comportements agressifs à la sortie des tramways, mendicité insistante aux entrées des commerces, vols et autres larcins, rackets… Cela ne peut plus et ne doit plus durer.

Tant que les politiques qui nous gouvernent refuseront de voir ces réalités en face, la présence de camp de Roms à Montpellier favorisera évidemment la persistance de ces situations.

Il faut engager fermement et rapidement toutes les actions possibles visant à mettre fin aux installations sauvages de nomades en situation irrégulière et ainsi garantir la sécurité et la tranquillité publique de tous contre ces agissements illégaux.

Je tiens, avec toute l’équipe de la liste, « Avec France Jamet, Montpellier fait Front !», à témoigner notre total soutien aux commerçants et montpelliérains victimes de ces agissements et surtout du laxisme coupable de Madame le Maire de Montpellier et de ses amis socialistes de la majorité gouvernementale.

Réaction suite aux Agressions D’hier dans le Tramway…

C’est avec beaucoup d’inquiétude mêlée à de la colère, que nous apprenons de nouvelles agressions dans le tramway, la première à l’encontre d’un contrôleur de la Tam hier après- midi, la seconde envers une femme enceinte plus tard dans la soirée.

En effet, les agressions dans les transports en commun deviennent récurrentes à Montpellier mais aussi dans toute la région Languedoc-Roussillon.

Jean-Pierre Moure et ses amis socialistes de Montpellier Agglomération font preuve d’un laxisme déconcertant au sujet de la sécurité des utilisateurs des transports publics de l’agglomération Montpelliéraine. Les agressions d’hier ne sont pourtant pas des cas isolés ou nouveaux, les syndicats du personnel roulant de la Tam en faisant souvent l’écho. Une pétition est d’ailleurs en cours de signatures.

La sécurité des conducteurs et contrôleurs de la Tam, pas plus que celle des usagers n’est assurée. Il est grand temps de réagir et d’arrêter l’hémorragie. Mais il ne semble pas que cela intéresse les hommes politiques de gauche de l’aire Montpelliéraine qui se disent pourtant si proches de la population et de leurs préoccupations. Il s’agit uniquement d’une posture électorale.

Aujourd’hui, nous nous engageons, si mandat nous est donné, à agir activement pour assurer la tranquillité et la sécurité publique, premières des libertés, dans les transports en commun comme dans toute la ville.

Rappelons que, France JAMET, en tant qu’élue régionale et membre de la commission des transports, avait déjà tiré la sonnette d’alarme en demandant la mise en place d’une police régionale des transports dans les TER.

Une fois élus à la communauté d’agglomération en mars prochain, nous déposerons cette même proposition à l’échelle de Montpellier Agglomération, compétente en matière de transport collectif.

Réaction sur le vote Front National à Montpellier Pouvant « Créer la Surprise » aux Élections Municipales…

Suite à un article du Midi Libre, dans l’édition de Montpellier, ce jour en page 3, France JAMET, candidate aux élections municipales de Montpellier réagit aux propos du candidat UMP Jacques Domergue concernant la présence du Front national.

Jacques Domergue considère que « pour la grande majorité, le vote FN est un vote de désespoir », il ajoute qu’il va « expliquer (aux Montpelliérains) que ce n’est pas la meilleure solution » et il finit par constater « qu’il faut, pour Montpellier, élire un maire avec une couleur politique ».

Pour ma part, je tiens à préciser, que ma couleur politique est Bleu Marine, que le parti que je représente à Montpellier pour ces élections municipales, en l’occurrence celui de Marine Le Pen est loin de constituer pour ses habitants « un vote de désespoir » mais bien au contraire un vote d’espérance.

Enfin, j’invite Monsieur Jacques Domergue à nous expliquer en quoi la solution serait de voter pour un parti du système UMPS, parti qui rappelons-le, n’a pas hésité dans certaines situations électorales à appeler clairement à voter socialiste pour s’opposer aux candidats du Front National.

Rappelons également à Monsieur Jaques Domergue, que son parti a été lourdement sanctionné par le Peuple aux dernières échéances électorales, Peuple qui a jugé que « la solution » UMPS, en réalité, n’en était pas une.

S’opposer au pouvoir socialiste à Montpellier c’est bien, agir c’est encore mieux !

La vraie opposition au système à Montpellier comme en France, c’est le Front National aux couleurs Bleu Marine.

Réaction du Préfet de L'Hérault face à la Montée du Communautarisme…

Suite à un article du Midi Libre, dans l’édition de Montpellier, ce jour en page 3, France JAMET, candidate aux élections municipales de Montpellier réagit à la « montée du communautarisme » à Montpellier et dans le Languedoc-Roussillon.

Le préfet Pierre Bousquet de Florian, y fait état d’un communautarisme de plus en plus présent et visible, prenant pour exemple, la multiplication du port du voile, l’augmentation des demandes de séparation dans les lieux publics et collectifs comme les piscines ou encore l’installation d’écoles coraniques.

Son inquiétude, étant celle d’un serviteur de l’Etat, doit être prise en considération par les élus de Montpellier qui sont dans l’expectative et dans l’inaction depuis des années.

Sa prise de position pragmatique et courageuse, en opposition avec le devoir de réserve attaché à sa fonction, répond à l’immobilisme et la cécité de ses donneurs d’ordre.

A mon tour, je refuse que le communautarisme et la délinquance soient les nouveaux maîtres des quartiers de Montpellier

Dans le cadre des élections municipales, la liste que je conduis, propose aux  Montpelliérains d’instaurer localement, la tolérance zéro contre le communautarisme avec la mise en place de dispositifs de sécurité renforcés et de moyens humains adaptés.

Rappelons que les socialistes ici plus qu’ailleurs en Languedoc-Roussillon, par certaines aides ou subventions clientélistes favorisent, même indirectement, la construction de lieux de culte dans ces lieux où le communautarisme ne cesse de croître, cautionnant ainsi ces zones de non droit où les habitants vivent quotidiennement dans l’insécurité.

Diviser pour mieux régner, voilà ce que nous subissons depuis des années et encore aujourd’hui. Voilà ce à quoi, nous mettrons un terme définitif, demain, quand nous serons au pouvoir, avec les Français et avec les Montpelliérains.

France JAMET Conseillère régionale

Réunion des Colistiers et Militants de la liste "Avec France Jamet, Montpellier fait front !"

Comme cela sera régulièrement le cas, les colistiers et militants de la liste « Avec France Jamet, Montpellier fait front » se sont réunis vendredi soir dans leur toute nouvelle permanence pour faire le point sur l’organisation de la campagne et les prochaines actions militantes.

Un exposé sur la situation politique et l’état actuel des forces en présences a été présenté par France Jamet avant de laisser la parole à un responsable de l’équipe de campagne pour évoquer  des aspects plus techniques.

La réunion de travail s’est achevée par un apéritif dînatoire où convivialité et cohésion ont été les maîtres mots. Le buffet que l’on pourrait qualifier de patriote a été préparé par nos militants.

 

Lancement de la Campagne de France Jamet

Vendredi dernier, Jean-Marie Le Pen, Président d’Honneur du Front National était présent à Montpellier pour le lancement de la campagne municipale de France Jamet.

Après avoir découpé le ruban tricolore annonçant officiellement le lancement de la campagne de la liste « Avec France Jamet, Montpellier fait Front ! », depuis notre nouvelle permanence située à proximité de l’Hôtel de ville (Allée de la Méditerranée, quartier Jacques Cœur), une conférence de presse a été donnée durant laquelle Jean-Marie Le Pen a renouvelé tout son soutien à France Jamet.

Jean-Marie Le Pen en train de couper le ruban tricolore de la nouvelle permanence de campagne de France Jamet à Montpellier le 18 octobre 2013.
Jean-Marie Le Pen en train de couper le ruban tricolore de la nouvelle permanence de campagne de France Jamet à Montpellier le 18 octobre 2013.

Elle, qui comme Marine Le Pen, continue de creuser le sillon patriote, tracé par son père, Alain Jamet, dans le département de l’Hérault et en Languedoc-Roussillon.

Entourée par les deux co-fondateurs du Front National, Jean-Marie Le Pen et Alain Jamet, France Jamet fonde beaucoup d’espérance quant aux prochaines élections municipales de Montpellier.

En effet, les lignes politiques bougent, l’UMPS gesticule pendant que le Front National rassemble et propose de réelles solutions aux Français autant sur un plan national que local.

France Jamet à Montpellier incarne cette volonté de fédérer, par sa candidature, les Montpelliéraines et les Montpelliérains autour d’un projet local et de leur rendre la démocratie qui leur a été confisquée par des décennies de clientélisme et de laxisme.

Vidéo de la conférence de presse

 

Reportage vidéo de Tv Sud

 

Reportage vidéo de France 3

 

Galerie de photos de la conférence de presse

Journée National D'Hommage aux Harkis

Comme chaque année le 25 septembre, j’étais présente à la cérémonie à Montpellier en hommage aux Harkis accompagnée par nos amis Harkis, leurs épouses, et enfants.

J’étais aussi très fière d’être accompagnée par mon père, Alain Jamet (Ancien Conseiller régional, Ancien Parachutiste, Combattant d’Algérie, Croix de la Valeur Militaire à l’Ordre du Corps d’Armée, Commémorative d’Algérie et Croix du Combattant), qui a vécu de l’intérieur ce drame épouvantable dont la France n’a pas à s’enorgueillir…

Quelques discours entendus et quelques fleurs ne rendront jamais la dignité qu’on leur a volée  à ces Hommes, à ces Français pour le prix du sang versé pour que vive la France sur ce bout d’

France et Alain Jamet lors de la cérémonie en Hommage aux Harkis le 25 septembre 2013 à Montpellier.
France et Alain Jamet lors de la cérémonie en Hommage aux Harkis le 25 septembre 2013 à Montpellier.

Afrique. Respects.

 

Domergue Serait-il le Candidat de L’UMPS ?

Monsieur Domergue va solliciter une « mise en disponibilité pour les 3 mois de campagne » auprès du Conseil d’Administration de l’ICM (Institut Régional du Cancer), composé « aussi », rappelons-le, de représentants de l’Etat et notamment d’un Préfet qui le préside et dont la voix est prépondérante.

Il semble surtout que Monsieur Domergue ait du mal à s’éloigner de la direction de l’ICM-Val d’Aurelle. Celui qui se vante de ses qualités de gestionnaire fait preuve ainsi d’un esprit pusillanime qui peine à prendre des décisions et fait apparaître aussi que ses intérêts semblent prendre le pas sur l’intérêt général.

Le candidat de l’UMP sollicite indirectement la bienveillance du Parti gouvernemental afin de lui permettre de faire campagne.

Preuve s’il en est que l’UMPS n’est pas une vue de l’esprit (l’Umps est la coalition des intérêts de l’UMP et du PS).

On pourra déplorer également qu’à six mois des élections ni l’UMP ni le PS n’ont encore fait le choix de leurs candidats.

Ces carences et ces incohérences, pour des raisons professionnelles ou personnelles, amplifiées souvent par des querelles d’egos décrédibilisent l’UMPS.

En mars 2013, les Montpelliéraines et les Montpelliérains sauront tourner le dos aux candidats de ce système à bout de souffle et choisiront la liste « Montpellier Fait Front » menée par France Jamet.

Pour se donner les moyens d’un avenir constructif et instaurer une démocratie apaisée, il faut d’abord avoir le courage de faire ses choix au service de ses concitoyens.