L’OEIL DE FRANCE #3 : Autisme, le gros Mensonge de la gauche !

Marine Le Pen et le Front National sont les seuls à considérer que nous devons répondre aux légitimes attentes des enfants autistes et de leur famille. C’est dans cet objectif que nous avons déposé, lors de la dernière assemblée plénière, un vœux concernant un plan d’action spécifique dédié à l’autisme..

Nous vous laissons découvrir le vote de la gauche.

Conseil Régional : Le Front National Héraultais en force pour la Séance Inaugurale

 

Lundi 4 janvier, s’est tenue à Toulouse la première séance plénière du conseil régional de la grande région « fusionnée » Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (LRMP). Cette journée solennelle a été l’occasion de démontrer la vitalité de l’équipe frontiste de l’Hérault (où la liste de Louis Aliot a atteint 38.84%). Sur les 40 élus bleu marine que compte LRMP, 9 sont issus de notre département.

Dans un premier temps, c’est le doyen de l’assemblée, Gérard Maurin qui a assuré la présidence. Comme le veut la tradition, M. Maurin, élu de Lodève, a introduit la journée par un discours rappelant notamment que sans la fusion des deux collectivités imposée par l’Elysée, le FN, arrivé en tête en Languedoc-Roussillon, dirigerait un exécutif régional. Il a ensuite supervisé le déroulement de l’élection du nouveau président (remporté comme prévu par la gauche, majoritaire à l’échelle de la grande région).

Région 16-01-04 RoquesLamotte
Myriam Roque et Quentin Lamotte, scrutatrice et secrétaire des opérations de vote

C’est ensuite Myriam Roques qui a occupé le devant de la scène en tant que scrutatrice. L’élue sétoise a surveillé les opérations de vote une bonne partie de la journée.

Enfin, France Jamet, présidente du groupe FN/RBM, s’est imposée d’emblée comme chef de file de l’opposition. Cette élue de Montpellier, militante historique du Front national, était la seule à se présenter face à Mme Delga, candidate de la gauche. Forte de son expérience au conseil régional de Languedoc-Roussillon, Mme Jamet a notamment critiqué les propos méprisants de Mme Delga à l’égard des électeurs frontistes. Elle a justifié les réticences du FN face aux premiers rapports soumis aux votes par les socialistes (et votés par « les Républicains »).

Cette première journée de débats, où l’UMP/LR et ses alliés centristes ont été inaudibles, annonce sans doute les grandes tendances de cette nouvelle assemblée : une gauche arrogante et sectaire, une « droite » fantomatique et un Front national combatif où les héraultais ont une place notable. Les électeurs patriotes du département peuvent donc compter sur le dynamisme de nos élus, unis et extrêmement motivés.