Merci à tous !

Merci à tous !

Je tiens à remercier tous les co-listiers de la liste « Montpellier fait Front » sans qui cette campagne n’aurait pas été possible.

Je tiens à remercier tous les militants qui se sont dépensés sans compter jusqu’au dernier jour pour faire avancer nos idées sur le terrain.

Je tiens enfin à remercier tous les Montpelliérains et les Montpelliéraines qui ont porté leurs suffrages jusqu’au 2ème tour de ces élections (*) et qui ont permis l’entrée fracassante du groupe Front National au Conseil Municipal (3 élus) et au Conseil d’Agglomération (2 élus).

Grâce à vous tous, notre mouvement est devenu incontournable et nous sommes à nouveau implantés localement à Montpellier.

Nous allons ainsi, Djamel Boumaaz, Audrey Lledo et moi-même, nous attacher à vous représenter dignement et à défendre nos valeurs républicaines et traditionnelles que sont la famille, le respect de la laïcité et de notre démocratie.

Nous nous battrons prioritairement pour :

– faire baisser les impôts,
– agir pour la sécurité, première des libertés,
– attribuer les aides sociales et les logements sur des critères transparents et publics,
– et défendre nos commerces, nos artisans et nos Pme.

Nous mettrons la force de nos convictions dans ces combats que nous mènerons pour vous et pour notre Ville mais aussi pour ceux qui se sont abstenus, dégoûtés de ces promesses non tenues par les pouvoirs en place depuis 37 ans.

Aujourd’hui, nous entrons dans la recomposition du paysage politique de Montpellier de « l’après-Frêche ».

Par notre travail au sein du Conseil Municipal et du Conseil d’Agglomération, nous allons amplifier votre voix et creuser au plus profond le sillon qui nous mène vers nos prochaines victoires.

Cette nouvelle force de bon sens que vous attendez tous passera par l’action !

(*) 10.135 voix au 1er tour et 7319 voix au 2ème tour

Touche pas à mon siège !

C’est la devise de cette classe politique toutes tendances confondues depuis plus de 30 ans.

 

Tous ces « acteurs » de la politique sont d’accord sur tout, font les mêmes promesses, et présentent les mêmes programmes. Et les montpelliéraines et les montpelliérains dans tout ca ? Ils s’en contrefichent.

 

C’est ce qui explique la débâcle du « système » aujourd’hui. De l’UMP au PS, de Moure à Domergue, en passant par Saurel, durant toute la campagne, chacun a pu juger du peu d’intérêt que leur portait cette « classe politique » qui alterne en local ou en national : collusions, complicités, alliances, mésalliances, accords et désaccords, scandales…

 

Beaucoup d’entre vous sont dégoûtés par ces magouilles et ces bidouillages et sont tentés par l’abstention.

 

Mais ne pas voter, c’est pérenniser ce système dont plus personne ne veut.

 

 

Pour sortir de cette désespérance, de cette négation de la politique et de la démocratie, une autre voie est possible. Une alternative réelle existe, faite d’hommes et de femmes sincères, intègres et déterminés.

 

 

En votant pour la liste du Front National, vous pouvez bousculer ce système bipartiste qui tente par tous les moyens d’étouffer votre voix pour mieux régner.

 

 

Ce scrutin est à la proportionnelle. Chaque voix vous permettra d’avoir un peu plus d’élus qui vous représenteront réellement, qui vous ressemblent, qui proposeront des règles de bon sens et qui répondront à vos attentes et vos préoccupations à la Mairie et à la Communauté d’Agglomération. Les temps sont durs et chaque euro compte aujourd’hui, pour tous.

 

 

Pour supprimer les communautarismes et le clientélisme, pour moins de fiscalité, pour plus de sécurité, plus de transparence, plus de démocratie, plus de respect, plus de laïcité, plus de volonté politique…

 

 

Offrez-vous des élus déterminés, empreints de convictions, et prêts à relever pour vous tous les défis. La force du bon sens !

 

Bousculez le système : Dimanche prochain, pour le second tour, votez et appelez à voter pour France Jamet et la liste « Montpellier fait front » !

 

 

 

 

Réaction de France Jamet suite aux Derniers Contrôles de police à Plan Cabanes…Article du Midi Libre du 21 Février 2014.

Nous apprenons qu’une opération importante de sécurité a eu lieu à Gambetta et Figuerolles jeudi soir, en présence du procureur de la République, monopolisant 190 fonctionnaires de police.

Montpellier fait Front et moi-même regrettons les propos du procureur de la République qui avoue avoir fait cette opération pour «être visible ».

Une opération communication donc, sans aucun intérêt puisque le reste du temps ces quartiers sont abandonnés et ne suscitent aucune attention du pouvoir en place.

Nous avons un sérieux doute quant aux personnes qui tirent les ficelles derrière cette opération qui visiblement tombe à point nommé à quelques semaines des élections municipales.

Nous espérons vivement que ces opérations de sécurité vont se répéter après les élections, bien entendu en présence du procureur de la République qui gagnerait en visibilité et surtout en efficacité malgré la politique générale laxiste menée depuis trop longtemps par les gouvernements successifs.

Réaction sur « Tram : la ligne 5 Traversera le cœur de ville. »

Nous apprenons samedi, via le Midi Libre de Montpellier, que Jean-Pierre Moure, président de l’Agglo et candidat aux élections municipales de Montpellier, met en place une ligne de Tram dans le cœur de ville.

 

« Montpellier fait Front » et moi-même tenons à rappeler au candidat socialiste qu’il serait urgent de régler prioritairement les problèmes liés à l’insécurité dans le tramway ainsi qu’au centre ville, avant qu’il ne soit deserté par les Montpéllierains.

 

Nous regrettons que ce débat et de véritables propositions, concrètes et immédiates ne soient jamais prises par le système en place.

 

Nous ne cesserons pas de lutter contre l’insécurité et d’exiger la tolérance zéro contre la délinquance pas seulement en centre-ville mais sur l’ensemble du territoire de la commune.

 

La sécurité est la première des libertés, et les élus, ont le devoir de garantir cette liberté aux citoyens avant de lancer de nouveaux projets à vocations électoralistes.

 

Le Mundillo Politique local pris de "sondagite Aïgue"…

Ce jeudi 13 février, France Jamet a tenu sa conférence de presse consacrée au communautarisme et à la défense de la laïcité, dans le cadre des prochaines élections municipales de Montpellier. Nos engagements en la matière feront l’objet d’un communiqué séparé en fin de journée.

Elle a ainsi fait l’économie de palabrer et commenter à l’envi les derniers sondages des plus étonnants qui tombent chaque jour et permettent au mundillo politique d’éviter les débats utiles et nécessaires.

Après la saison des primaires et des négociations, sur des alliances et mésalliances discutables et tout aussi étonnantes, voici venu le temps des siphonnés de l’analyse échantillonnée et du « syndrôme sondagique » aigu.

Nous pourrions aussi sans rougir nous adonner à ce sport à la mode à la seule différence près, que nous pensons avoir plus intéressant à faire en utilisant l’argent des contribuables, via le remboursement d’une partie de nos frais de campagnes par l’Etat, à toutes fins… plus utiles, je vous rassure.

Nous apprenons donc dans le Midi Libre de ce jour, que le candidat de l’UDI, commanditaire de ce sondage, et le dissident socialiste seraient « en hausse »… par rapport à la précédente enquête, payée elle, cette-fois, ci par le Baron de Caravètes (P. Saurel).

Ces deux études, réalisées par deux organismes différents, ont été effectuées pour celle d’aujourd’hui par la Sté Opinion Way entre le 30 janvier et le 1er février 2014 et pour celle financée par le candidat dissident socialiste, qui se plaignait tantôt de ne pas obtenir de financement pour sa campagne, les 5 et 6 février dernier.

Ce qui nous amène à conclure  en toute logique que Francis et Saurel seraient… non pas en hausse mais en baisse de 5 points pour le premier et 3 points pour le second et nous voilà à présent gratifiés d’une progression de 2 points. Question de bon sens. CQFD

Réaction sur « le Désarroi des Victimes face aux Cambriolages »…

Nous constatons à nouveau que la délinquance s’accroît à Montpellier notamment dans les quartiers des Arceaux et de la Chamberte.

En effet, nous apprenons via le Midi Libre du 13 février 2014 qu’en ville, les vols avec effraction ont augmenté de 11,78% en 2013.

Les Montpéllierains souffrent réellement de ce phénomène d’insécurité, et ils font face à des élus irresponsables qui nient véritablement ces problèmes tant sur un plan local que national.

Force est de constater, que les représentants socialistes locaux sont incontestablement solidaires de l’incompétence et de la lâcheté de ceux qui nous gouvernent face à un problème prioritaire, qu’ils ne veulent pas régler, par mépris du peuple certainement.

En tant qu’élue régionale, candidate aux élections municipales et représentante du Front National, je m’insurge sans cesse contre la délinquance à petite ou grande échelle.

Si demain, je suis première magistrate de cette ville, j’appliquerai sans état d’âme la tolérance zéro contre la délinquance et ce, grâce à la mise en place d’une part, d’un dispositif de vidéo surveillance sur l’intégralité du territoire de la commune et d’autre part, en donnant plus de moyens matériel, humain et des ordres fermes aux personnels de la police municipale que nous soutiendrons sans faille.

Nos Engagements pour plus de Transparence dans la vie Politique Locale…

Ce matin, lors de notre point presse hebdomadaire, nous avons pu balayer comme d’ordinaire l’actualité locale et régionale et faire part de nos engagements pour plus de transparence dans la vie politique locale.

Lors de notre arrivée à la tête de la municipalité, nous commanditerons un audit financier et organisationnel afin de connaître la situation réelle de la ville de Montpellier. Les résultats seront publiés dés que nous en aurons communication. Cet outil servira de support à nos politiques volontaristes et permettra de dégager des marges de manœuvres.

Nous permettrons à l’opposition de participer à toutes les commissions rythmant la vie politique de la commune sur le principe de la proportionnelle.

Les débats du conseil municipal seront diffusés en direct sur le site internet de la ville, et disponibles par la suite pour une visualisation ultérieure. En effet, il nous paraît essentiel qu’aucun obstacle ne puisse empêcher nos concitoyens d’apprécier en temps réel le travail et l’implication de leurs représentants.

Dans un même souci de clarté et d’honnêteté intellectuelle, nous assurerons la transparence totale des critères et procédures d’attribution des logements sociaux comme des marchés publics.

Nous organiserons chaque année, un référendum d’initiative locale tel que nous le permet la constitution depuis 2003.

Il s’agira de consulter les Montpelliérains sur des sujets prégnants (par ex. Parc Montcalm, Stade de l’Abbé Prévost, l’accueil du Fise sur Port Marianne…) mais aussi sur des décisions qui pourraient engager de façon conséquente les finances de la ville, c’est-à-dire ne l’oublions jamais, par voie de conséquence, celles de nos concitoyens contribuables.

Etre élu ne veut pas dire obtenir un chèque en blanc de nos électeurs !

Lors de notre prochain point presse hebdomadaire jeudi 13 février 2014 à 11h à notre permanence électorale, nous dévoilerons nos engagements pour lutter contre le communautarisme et le respect de la laïcité.