Lettre Ouverte de France Jamet, à Monsieur le Préfet de la Région LRMP

 

Monsieur le Préfet,

Révélé hier par « Le Figaro », le nouveau plan du Ministère de l’Intérieur pour la dispersion des migrants dans notre région nous apparaît totalement irresponsable.

D’un point de vue strictement social et économique, il nous semble invraisemblable de vouloir accueillir des centaines de migrants dans les communes du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (3ème région d’accueil de France), alors que le chômage y atteint déjà des records (12% contre 10,5% au niveau national).

Comment pouvons-nous espérer intégrer correctement ces 1445 nouveaux arrivants alors que plus d’un demi-million des habitants de notre région sont déjà à la recherche d’un emploi ?

Comment pouvons-nous espérer créer 1091 places d’hébergement supplémentaires pour ces personnes alors que notre région n’arrive pas à subvenir aux besoins de milliers de sans-abri ?

Cette dispersion pose également le problème de la menace terroriste. Vous n’êtes pas sans savoir que l’Etat Islamique a annoncé avoir envoyé des djihadistes dans la masse des migrants. Comptez-vous donc prendre le risque de voir commettre des attentats dans nos communes ? C’est irresponsable.

Enfin, nous considérons que l’idée de disperser les migrants partout en France n’est pas une solution. Au contraire, ce plan de dispersion va créer un nouvel appel d’air pour les candidats à l’immigration !

De surcroît, la volonté des clandestins de Calais, connue de tous sauf du gouvernement, est de rejoindre l’Angleterre ; pas de rester en France. Dès leur arrivée dans notre région, la très grande majorité reprendra la route vers Calais. Cette politique de dispersion sera coûteuse et inutile !

Les élus du groupe FN-RBM au Conseil régional vous demandent expressément, au nom de nos compatriotes et particulièrement de tous les Français oubliés, de renoncer à ce projet irresponsable, véritable coup de poignard dans le dos de nos concitoyens les plus humbles. Aidons notre prochain avant de s’occuper du lointain !

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

France Jamet
Présidente du groupe FN RBM au Conseil
Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Le Front National de L'Hérault fait sa Rentrée!

Ce dimanche 11 septembre 2016, se tenait la rentrée du Front National de l’Hérault. Alain Jamet y a été ovationné. J’ai pris la parole, en tant que Présidente du Groupe des Elus Fn-Rbm au Conseil Régional, au cours de ce banquet patriote et convivial et nous avons décliné avec Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, et Gilbert Collard, député, les grandes échéances et les enjeux qui nous attendent.
Et c’est donc en présence de plus de 400 militants et sympathisants que nous avons lancé, à la manade Rebuffat de Lunel, le top départ de cette année qui s’annonce forte et riche… Vivement 2017!

C'est la Rentrée : vos élus Régionaux ne Quittent pas le pont !

Ce mercredi 7 septembre 2016 a marqué la rentrée de vos 40 élus régionaux du Front National et du Rassemblement Bleu Marine.  Ensemble, nous avons œuvré tout au long de cette journée pour défendre vos intérêts. Loin des batailles fratricides auxquelles nos adversaires se livrent chaque jour, unis et déterminés nous ne lâchons rien!

CETA, le Dangereux frère jumeau du TAFTA !

Communiqué de presse de France Jamet,

Membre du Bureau Politique du Front National

Conseillère Municipale de Montpellier

Présidente du Groupe des Elus Front National-RBM

au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

Alors que François Hollande vient de démontrer son impuissance politique en n’obtenant pas la suspension des négociations sur le TAFTA (Accord de libre-échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis), la Commission européenne annonce vouloir trouver un accord sur le CETA (Accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada) d’ici la fin de l’année.

France Jamet et les élus du groupe FN RBM en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées tiennent à alerter leurs concitoyens sur la dangerosité d’un tel accord. Les menaces que ce funeste traité fait peser sur notre agriculture (élevage bovin notamment) et nos AOP sont considérables.

De même que pour le TAFTA, l’opacité totale sur les négociations, l’absence de contrôle démocratique et la toute-puissance accordée aux tribunaux d’arbitrage favorables aux grandes firmes multinationales vont dans le mauvais sens : celui de la dictature des lobbies contre la souveraineté populaire.

Le Front National refuse de laisser mourir l’agriculture française au profit des multinationales nord-américaines. Il faut absolument résister à cette tentative d’asservissement. Avec Marine Le Pen, sortons la France du carcan de l’Union Européenne !

 

 

 

Ariège : la Chaleureuse Réunion Départementale.

Je suis allée ce samedi 25 juin en Ariège, à l’invitation de Thérèse Aliot, Secrétaire Départementale. Au cours de cette réunion départementale, j’ai eu le plaisir d’y retrouver Bernard Gondran, Conseiller régional de LRMP avec qui je siège en assemblée, et j’ai également pu rencontrer de nombreux militants à qui j’ai pu exposer notre travail à la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Ce fut surtout l’occasion d’expliquer à tous nos combats, notre chasse aux dépenses inutiles et de dénoncer surtout les attaques de Carole Delga qui sont de véritables atteintes à la démocratie et au bon sens.

 

Le tout s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et patriote!

13493716_1708792229384129_1482431561_o

Nom de la Région : France Jamet Défend les Positions du Front National

France Jamet, Présidente du Groupe des 40 élus régionaux du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, défend avec force et courage les positions de notre mouvement, concernant le choix du nom de notre Région. La réponse apportée par Carole Delga reste tristement la même qu’à l’accoutumée : mépris, insulte et sectarisme !

 

Consultation sur le nom de la Région : peu de clics pour une grande claque !

Communiqué de presse de France Jamet, membre du Bureau Politique du Front National, présidente du Groupe des élus du FN et du RBM au Conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Le groupe des élus du Front National-Rassemblement Bleu Marine du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées a toujours demandé qu’un véritable référendum sur le choix du nom de la région soit organisé comme il l’avait également exigé pour la fusion de nos deux régions à laquelle une majorité des Français était hostile.

L’exécutif socialiste l’a refusé au national comme au niveau régional. En Hollandie et au pays de Madame Delga, on n’interroge le Peuple que lorsqu’on est sûr qu’il va aller dans son propre sens…

C’est ce même mépris, ce même dédain qu’a clairement exprimé 97 % de la population en boudant cette consultation totalement désorganisée, ce « micro-trottoir » exigé par les Verts et concédé par Madame Delga.

De tout cela, nos concitoyens retiendront :

– l’absence de définition du corps électoral ;

– l’absence de transparence dans les opérations de dépouillement ;

– l’absence des élus de de l’opposition dans tout le processus, du « Comité du nom » à la « conférence de presse » de ce 16 juin 2016…

Et si l’opération n’aura cependant pas été totalement négative pour le Groupe de Presse de Monsieur Baylet, on peut considérer qu’entre la campagne financée dans la presse régionale.